Fondé en 1902, le Real Madrid est le club le plus prestigieux du monde. Avec trente-trois titres de champion national et vingt titres de championnat européen, le Real Madrid n’en finit pas avec ses records. Gagnée deux fois de suite par la même équipe, cette finale de Ligue des Champions du samedi 3 juin 2017 a été exceptionnelle…

En plus des 74.000 personnes présentes au Principality Stadium de Cardiff, nous étions plus de 200 millions de personnes à avoir suivi à distance ce match tant attendu. Radio en main, assis devant un téléviseur, il ne fallait pas manquer cet événement planétaire pour rien au monde. Ne me demandez pas pourquoi je suis « Madridista ». Si le soccer est un sport « universel » , les joueurs du Real Madrid sont tout simplement des « suprahumains ». La qualité des passes, le sprint, cette habileté à recevoir des ballons à n’importe quelle distance, enfin woaw.

Real Madrid

CC : William Brawley

Je devais assister à un séminaire de formation dans le cadre de mon travail depuis plusieurs samedis. Et le samedi 3 juin, c’était la dernière séance. Donc, il ne fallait pas que je la rate. Tout comme il ne fallait pas que je rate cette finale. Le match était prévu à 14h 45 (heure locale).

Le match avait déjà commencé quand j’ai appelé pour savoir s’il y avait de l’électricité en rentrant. Quand il y a une grande affiche sportive, c’est toujours le black-out généralisé. Il faut que des chroniqueurs sportifs interpellent l’EDH (Électricité D’Haïti) depuis leurs micros. Bizarrement, il arrive, une fois le match terminé, que l’on relance l’électricité. Enfin bref, je n’aime pas écouter les matchs à la radio. Il fallait que je regarde celui-là sur un Inverter. Le match était 1 à 1 quand j’ai commencé à le regarder à quelques dizaines de minutes de la fin de la première mi-temps.

Deux buts en trois minutes

Pour ce match, personne ne va pas accuser l’arbitrage. À part le fait que l’arbitre central s’est fait piégé sur le clash entre Ramos et Cuadrado. Néanmoins, ce fut un match très ouvert. La volonté de vaincre des deux côtés a occasionné certaines interventions très viriles, des tacles rageurs. J’ai vu un Isco à 200% (et ce, depuis un certain temps) qui a offert du beau spectacle. Un Dani Alves, plus que déterminé, qui était sur le qui-vive. Ça, tout le monde peut le comprendre. On est « blaugrana » ou madrilène pour la vie !

Quel coup de patte de Casemiro aux 30 mètres, sur une frappe déviée par Khedira, trompant le légendaire Gianluigi Buffon ! En moins de deux, Cristiano Ronaldo allait doubler la mise grâce à un débordement de Lukita faisant de lui le meilleur buteur de la Ligue des Champions pour la 5ème saison consécutive (12 réalisations).

Zidane a réalisé un coaching payant. Remplacé par Asensio, Isco a laissé le terrain sous les ovations bien méritées du public madrilène. On menait déjà par 3 buts à 1 quand le talentueux Asensio foulait la pelouse. Il aurait fallu de quelques minutes pour que Marco frappe d’un coup de massue les Bianconeri, au comble du désespoir.

  • Résumé de la finale de la Champions League 2017 en vidéo :

Zidane parmi les grands entraîneurs du Real Madrid

Depuis son arrivée en équipe d’élite, le 4 janvier 2016, Zidane ne cesse de multiplier les records : 40 matches officiels sans défaite, une Coupe d’Europe, une Super coupe d’Europe et un Mondial des Clubs. Même si les grands joueurs ne font pas toujours de grands entraîneurs, j’ai toujours cru qu’il en serait ainsi tout bonnement parce qu’il est une légende vivante du football.

Nouveau Record ! Zidane est le premier entraîneur à conserver son titre en C1 vingt-sept ans après Arigo Sacchi du Milan AC (1989-1990).

Soit dit en passant que Zidane remporte au passage la Ligue des Champions en même temps que la Liga. Il faut aussi noter qu’à ce jour Zinédine Zidane devient le quatrième entraîneur le plus titré de l’histoire du Real Madrid derrière Vicente Del Bosque, Luis Molowny, Miguel Muñoz.

Il a été très respectueux vis-à-vis de « l’adversaire ». Ben. La Juve, c’est aussi une partie de lui.

Cristiano Ronaldo, ballon d’or?

Florentino Pérez : « Nous avons écrit l’histoire. Personne ne mérite plus le Ballon d’Or cette année que Cristiano Ronaldo. »

En ce qui me concerne, il le mérite. Il a mené à lui tout seul le Real Madrid jusqu’à la DuoDecima depuis les 1/4 de finale face au Bayern. Il a marqué 5 buts contre le Bayern, 3 en demi-finale contre l’Atlético et un doublé en finale. Sans parler du fait que le Real Madrid a remporté son 33ème Liga cette année. Tout compte fait, il n’est que d’attendre.

 

2 commentaires on “Real Madrid : La DuoDecima, ça se gagne !

  • Bah, en tant que madridista, je ne pouvais pas voir ce titre d’article en Une et ne pas le lire. Un seul mot: HalaMadrid.
    J’ajouterais seulement que Isco a fait son apparition juste en deuxième mi-temps, et cela s’est tout de suite ressenti dans le jeu de nos hommes. En première, il a été totalement transparent. Aussi, je pense que Alves a plutôt été en dessous de son vrai niveau.
    Et pour finir, Cristiano, ballon d’or. Je dis oui… Modric, ballon d’or, je dis oui aussi.

    • Comme je l’ai mentionné, j’ai commencé à regarder le match en fin de première mi-temps. Donc, concernant Isco, dans la première phase de jeu, je n’ai pas trop observé sa performance. Pour le reste, je suis d’accord ! Évidemment que Dani Alves a été en baisse de régime mais son parcours blaugrana l’a motivé pour ce qui était de donner les coups.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *