Accueil » Manno Charlemagne nous a quittés, mais que nous laisse-t-il ?

Manno Charlemagne
CC BY-SA 3.0

Manno Charlemagne nous a quittés, mais que nous laisse-t-il ?

Manno Charlemagne, le Bob Marley haïtien, nous a quittés. À première vue, il est parti comme tout le monde l’a imaginé: il souffrait des problèmes de poumon dus à une consommation abusive de cigarettes.

Manno Charlemagne a été victime d’un malaise alors qu’il était de passage aux États Unis cet été. C’est en descendant l’avion, le vendredi 28 juillet dernier, que Manno a fait une crise. Depuis l’aéroport, il a été conduit directement à l’hôpital pour des suites que nécessite son cas.

Mais, au cours de la journée du lundi 31 juillet, le commentateur Ed Lozama a annoncé que le chanteur était entré en salle d’opération d’un hôpital de l’État de la Floride pour retirer une poche de sang derrière sa tête suite à un accident vasculaire cérébral.

(Propos recueillis par le journaliste Walter Cameau dans les colonnes du quotidien haïtien Le National)

Finalement, la cigarette a eu raison de lui. Le dimanche 10 décembre, Manno Charlemagne est décédé suite à un cancer du poumon à Miami. Depuis la nouvelle, des hommages sont venus de tout part : écrivains, l’Immortel Dany Laferrière, politiques, admirateurs, collaborateurs.

Comme on dit, Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années. Entre autres, Frantz Voltaire a réalisé en 2010 un documentaire sur la vie du musicien haïtien et auteur-compositeur, Joseph Emmanuel Charlemagne intitulé « Manno Charlemagne Konviksyon ». Cet artiste était un élément important des mouvements sociopolitiques populaires haïtiens dans les années 1980 et 1990. Sa musique avait une présence forte et a certainement influencée l’histoire d’Haïti avant le départ de Jean-Claude Duvalier.

En fait, sa famille avait pris des dispositions pour que ses obsèques aient lieu le 14 décembre à Miami. Évidemment, on a eu la décence d’organiser des funérailles officielles ce 22 décembre au Kiosque Oxyde Jeanty pour honorer la mémoire de l’ancien maire et homme politique, Manno Charlemagne.

Notamment, l’absence du chef de l’État, Jovenel Moise s’est tout de même fait remarquer. Néanmoins, d’autres dignitaires se sont néanmoins présentés.

Les obsèques chantées, le chantre de l’âme populaire haïtien fut transporté à Verettes.

Deux semaines sont passées depuis que j’ai appris cette triste nouvelle, j’ai donc eu l’idée de faire une petite réflexion sur ce qu’il nous laisse comme héritage. Par exemple, j’ai grandi avec la voix de Manno qui chantait « Ban m Yon ti limyè ». D’autant plus qu’on a eu des liens de parenté, j’affectionnais encore plus cet homme au caractère vif, aux paroles crues.

Manno Charlemagne : la star internationale

À vrai dire, les hommages sont venus de partout dans le monde. C’était beau de lire l’article dans Libération dans lequel il est mentionné aux côtés de Bob Marley de la Jamaïque comme chanteur engagé de la Caraïbe.

Le plus fidèle interprète de Manno Charlemagne est, accrochez-vous, un Suisse.

À l’étranger, on chante « Le Mal du Pays », un texte chanté au son de la guitare de celui qui a connu l’exil sous la dictature des Duvalier.

Quel plus bel héritage que celui-ci?

Manno Charlemagne a beaucoup donné et continue de donner après sa mort. Les fils d’Haïti ont besoin d’une vraie lumière. Les Haïtiens ont besoin de voir ce qui se passe autour d’eux avec un œil spectique, une vision objective, un regard nouveau. C’est peut-être la seule solution pour sortir le pays de la crise politique et humanitaire qui n’a que trop duré. Espérons que ses chansons à texte puissent réveiller la conscience nationale. Nous sommes un peuple sans mémoire si j’ose le dire. Nous rappeler de Manno est donc un devoir de mémoire !

Je vais terminer ce billet avec une playlist de chansons du troubadour haïtien qui ont marqué la conscience populaire. Manno Charlemagne laisse derrière lui une importante discographie. Voici donc mon top 6 très subjectif de ses meilleures chansons:
1. Ban m Yon ti limyè
2. Dwa de lòm
3. Zanmi pre
4. Nan Malè m’ ye
5. Manman
6. Nwèl Lavale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *