Accueil » Mondial 2018 : Je supporte l’Allemagne, et vous ?

Allemagne
Crédit photo : Comfreak via Pixabay

Mondial 2018 : Je supporte l’Allemagne, et vous ?

L’Allemagne est l’équipe ayant disputé le plus de matches en Coupe du monde : 106 en 19 participations. Comme mentionné en titre, j’affiche mon soutien à la Mannschaft, l’équipe qui a joué le plus de finales (8). Pourquoi le style de jeu des quadruple champions m’impressionne-t-il ?

Je supporte l’Allemagne, et vous ?

De 1998 à 2018, cela a fait six coupes du monde en vingt ans à mon palmarès personnel d’amateur du ballon rond.

La plus émouvante fut peut-être celle de 2014, parce qu’elle reste celle du sacre de la Mannschaft. Aussi, parce que les Allemands avaient étrillé le Brésil 7 buts à 1.

Pour cette édition, les poulains de Joachim Löw, sous contrat jusqu’en 2022, sont en tête des favoris. Depuis que le sélectionneur allemand est rentré en poste en août 2006, la Mannschaft fait preuve d’une régularité exemplaire : troisième aux mondiaux de 2006 et 2010, finaliste de l’Euro 2008, demi-finaliste en 2012 et 2016. La sélection allemande a affiché une baisse de régime dans ces derniers résultats enregistrés en matches amicaux pré-Mondial, cependant, il est trop tôt pour faire place aux mauvais présages.

Allemagne
📷 RonnyK via Pixabay

Pourquoi je supporte l’Allemagne ?

Chez moi, en Haïti , on est le plus souvent Brésiliens ou Argentins, ce qui veut dire que l’on est soit fan du Brésil ou de l’Argentine. Je ne vais pas donner de statistiques, mais, je peux affirmer que les fans des Auriverdes sont plus nombreux que ceux de l’Albiceste, l’équipe d’Argentine.

Évidemment, d’aucuns se souviennent encore des exploits de Pelé, Bebeto, Ronaldo, Ronaldinho ou du feu follet Neymar Jr. D’autres aiment encore Diego Maradona ou encore la légende du FC Barcelone, Lionel Messi.

Bizarrement,  il arrive que l’on demande pourquoi tu es fan de l’Allemagne. Le regard suspicieux, certains sont prêts à m’accuser de racisme. Loin de là ! Sans même savoir cracher quelques mots d’allemand, j’ai développé une admiration pour le jeu de qualité de cette sélection allemande. En effet, dotés d’une sortie de balle impressionnante, les défenseurs centraux de la Mannschaft participent dans la construction du jeu. Mats Hummels et Jérôme Boateng, deux éléments importants de la charnière défensive, me séduisent. Connu pour son 4-2-3-1 classique, la sélection allemande est parfois paradoxale. Aussi, Mesut Özil, Toni Kroos, Julian Draxler et Joshua Kimmich devront desservir des passes fluides.

Quelques petites anecdotes pour le Mondial 2018 côté allemand

L’homme qui a donné le titre à l’Allemagne au Brésil en 2014 ne sera pas présent en Russie 2018. L’attaquant Mario Götze, en raison d’une maladie très rare dont il a mis du temps à se remettre, verra le Mondial à la télé.

La plus incompréhensible décision prise par le coach des quadruple champions du monde est la non sélection de Leroy Sané dans le groupe des 23 joueurs retenus pour le Mondial 2018. Le milieu offensif de 22 ans à Manchester City, champion d’Angleterre cette saison (10 buts et 15 passes décisives en 32 matchs), a accepté son éviction avec humilité et humour.

Le sélectionneur de l’Allemagne a justifié son choix en conférence de presse. « Leroy Sané est un grand talent, absolument. Il sera bientôt de nouveau avec nous, à partir de septembre nous allons renforcer notre travail avec lui, mais il n’a peut-être pas complètement tout donné dans ses matches avec l’équipe nationale. […] Il s’est également bien comporté hors du terrain. […] », a déclaré Joachim Löw.

À l’opposé, le gardien Manuel Neuer est sélectionné pour la coupe du monde 2018 malgré sa blessure qui a duré toute la saison à Bayern Munich. Un plus pour son moral puisqu’il conserve même son brassard de capitaine ! Franchement, l’Algérie m’a donné chaud en 2014. Je ne compte pas oublier ce match. Tu as ta place au sein du groupe Manu !

En attendant de voir le beau jeu allemand, je reprends cette phrase célèbre de Gary Lineker :

« Le football est un sport qui se joue à onze contre onze et à la fin, ce sont toujours les Allemands qui gagnent. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *