Accueil » Fiasco de la Mannschaft : malédiction ou fin du cycle de Joachim Löw ?

Mannschaft
Pixabay

Fiasco de la Mannschaft : malédiction ou fin du cycle de Joachim Löw ?

Eh oui. Il faut le croire. La National Mannschaft est éliminée de cette 21e édition de la Coupe du monde dès la phase de poules. La dernière fois que cela est arrivé c’était en 1938. Pour ses trois matchs joués, la sélection allemande n’a eu qu’une seule victoire étriquée et deux défaites. Bon dernier du groupe F avec notamment la Suède, le Mexique et la Corée du Sud. En fait, cette équipe considérée comme une machine à gagner n’a marqué que deux buts encaissant au passage quatre buts.

Mannschaft
Pixabay

Surtout après cette débâcle face à la Corée du Sud, étant supposée leur offrir la qualification, la presse allemande s’est prononcée sur cette humiliation. Bild ressort le même titre que lors de la victoire 7-1 contre le Brésil en 1/2 de coupe du monde au Brésil : « Sans mots » . Si certains supporters allemands se sont laissés aller aux larmes, j’ai dû retenir les miennes. Entre dégoût et amertume, j’ai dû prendre mon courage à deux bras pour écrire ce billet.

Malédiction?

Peut-être comme on dit, l’histoire a tendance à se répéter. Comme la France en 2002, l’Italie en 2010, l’Espagne en 2014… l’Allemagne, championne du Monde en titre, est éliminée de la Coupe du Monde dès la phase de groupes.

Personnellement, je ne crois pas en la chance. À l’opposé, je ne crois non plus en la malchance. Face au Mexique, nous avons assisté à une équipe mexicaine déterminée et un Ochoa hyper motivé. Quant au match face à la Suède, le génie de Toni Kroos a créé le miracle allemand. Cependant, face à la Corée du Sud, il n’y a pas de logique qui tienne. En effet, les Allemands semblaient manquer d’inspiration encore moins d’un meneur. Cette équipe allemande, qui peut compter sur son jeu d’ensemble plutôt que sur une vedette, laissait à désirer.

Par exemple, Timo Werner en pointe n’était pas le bon choix selon moi. D’autant plus, le carton rouge de Jérôme Boateng a coûté très cher à la Mannschaft. Il aura fallu quelques interventions de Mats Hummels au niveau de l’attaque pour miroiter un petit quelque chose. Sincèrement, les matchs de l’Allemagne avant le Mondial laissaient planer quelques doutes. Quoiqu’on était loin de s’imaginer un tel scénario. Ben. Bon. C’est le football.

Joachim Löw ou la génération post Mondial 2006 ?

Jürgen Klinsmann quitte la sélection en 2006 après le tournoi et est remplacé par son adjoint Joachim Löw. Avec lui, une génération de joueurs assoiffés du titre de champion du monde. Bastian Schweinsteiger, Lukas Podolski, Philipp Lahm et Miroslav Klose sont, entre autres, quelques joueurs expérimentés qui ont soulevé la Coupe en 2014. Les jeunots de l’époque tels que Mesut Özil, Sami Khedira, Jérôme Boateng, Manuel Neuer et Dennis Aogo ont remporté le Championnat d’Europe Espoir 2009. Ils ont tous acquis de l’expérience grâce à leurs aînés. Après le titre mondial, Miroslav Klose, Per Mertesacker, et Philipp Lahm mettent un terme à leur carrière en sélection. L’élimination précoce de la Mannschaft lors de la Coupe du Monde 2018 vient démontrer que la Mannschaft n’est plus aussi invincible qu’autrefois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *