Accueil » Pour l’éducation culturelle et artistique dans nos écoles

éducation
Sixfeetunderearth via iwaria.com/

Pour l’éducation culturelle et artistique dans nos écoles

L’éducation haïtienne suit plusieurs vitesses. En plus de former l’homme-citoyen-producteur, l’école devrait travailler à rassembler la nation. Le socle même de l’esprit de la nation, c’est la langue qui est indissociable de la culture. La langue transmet le mode de pensée d’une collectivité qui est, en effet, le fondement du peuple.

Enseigner c’est partager, mais exiger aussi la collaboration et la participation des apprenants. Pour que les savoirs et connaissances puissent être partagés, il serait aberrant de ne pas vouloir tenir compte de la dichotomie langue/culture – langue/peuple. La langue est extrêmement liée à l’histoire du peuple. Non seulement elle est le dépôt de l’expérience et du savoir, mais aussi un moyen de transmission.

Ronald C. Paul, spécialiste de politique culturelle et de pédagogie ; Kesler Bien-Aimé, sociologue et spécialiste du patrimoine. Ensemble, ils ont compilé une série d’entretiens avec la journaliste Souzen Joseph qui constitue un plaidoyer. Plaidoyer pour l’enseignement du patrimoine culturel haïtien dans notre système scolaire.

Penser à l’éducation de la nation revient à bien mesurer le poids de l’histoire dans le présent, pour créer un destin digne. En matière d’éducation, quand on pense à l’avenir de ce pays, on devrait penser essentiellement à l’éducation des générations à venir. Pour améliorer notre système scolaire ou même tout changer, il nous faut une prise de conscience pour pouvoir établir un vrai projet de société. Mettre au centre du projet de société, notre culture.

Pas d’éducation culturelle en dehors de notre littérature

Établir un projet éducatif impliquant notre culture avec ses conceptions du monde, du bien, du beau, de l’utile, de la justice, de l’amour, de Dieu. Dans le programme rénové du nouveau secondaire, on parle d’éducation à l’esthétique. Esthétique, comme s’il allait de soi que le beau soit naturel. L’éducation étant culturelle, l’éducation ne peut pas ne pas mettre au premier rang les oeuvres haïtiennes à partir desquelles nos enfants seront sensibilisés au beau.

À noter que le culturel recouvre bien plus que les arts. L’école devra présenter chaque aspect ou élément du patrimoine culturel le plus sereinement, le plus objectivement possible et dans une attitude d’empathie à l’appréciation des élèves. Apprendre aux enfants l’ensemble de ce qui fait de nous des Haïtiens. Mais aussi, les vestiges de la civilisation des conquérants.

Pour une école qui nous rassemble au lieu de nous diviser (2017), un livre qui aidera les dirigeants d’écoles et parents et même l’État à la construction d’une école qui nous rapproche, nous rassemble, nous unisse avec notre patrimoine culturel comme matériaux. Il faut que l’école nous instruise de notre histoire à partir de notre point de vue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *