Accueil » Découverte » Haïti

Catégorie : Haïti

AU COURS de son voyage d’exploration en 1492, le vaisseau amiral de Christophe Colomb a fait naufrage sur un récif de l’île des Antilles que se partagent Haïti et la République dominicaine. Néanmoins, ce voyage a posé le fondement de la colonisation du Nouveau Monde par l’Europe.

Christophe Colomb a découvert de pacifiques Amérindiens, les Arawaks. C’est de leur langue que vient le nom Haïti, qui signifie “pays montagneux”. Depuis 1492, bien des changements se sont produits dans ce “pays montagneux”.

Christophe Colomb a revendiqué l’île au nom d’Isabelle, reine d’Espagne, et l’a appelée la Isla Española. Les conquistadores ont soumis les Arawaks au dur labeur d’esclaves. Bientôt, il n’est presque plus resté d’Arawaks. Des Africains ont donc été amenés pour les remplacer.
Avec le temps, des aventuriers français se sont installés dans la partie occidentale de l’île, que la France a revendiquée sous le nom de Saint-Domingue, en 1697.

Un siècle plus tard

Toussaint Louverture, issu d’une lignée royale africaine, mais né sous l’esclavage, a remporté des victoires militaires et diplomatiques en vue de libérer les esclaves. Il est devenu gouverneur de Saint-Domingue en 1801. Par la suite, Jean-Jacques Dessalines, également né sous l’esclavage, a chassé les Français et a rendu au territoire le nom que lui avaient donné les Arawaks. Ainsi, en 1804 est apparue la première nation noire indépendante des Amériques: le pays, alors riche, d’Haïti.

Après la mort de Jean-Jacques Dessalines en 1806

Henri Christophe s’est emparé du nord du pays. Certaines de ses réalisations ont permis à la nation de figurer, pendant un temps, parmi les plus fortes du Nouveau Monde. Il a construit l’imposant palais Sans-Souci et la fabuleuse Citadelle Laferrière, une forteresse au sommet d’une montagne. Toutefois, avec le temps, les luttes pour le pouvoir, les révolutions et la mauvaise gestion des biens publics ont appauvri le pays.

Haïti conserve un caractère unique

Quoi qu’il en soit, Haïti conserve un caractère unique dans le domaine de la langue, de la culture et de la population. Beaucoup d’Haïtiens parlent français, mais la langue généralement utilisée est le créole: un patois expressif qui associe le français à la grammaire des langues d’Afrique occidentale.

Dans la population belle et colorée se mêlent les traits africains et européens.

C’est un pays qui s’enorgueillit de son passé, déplore son présent et espère un avenir meilleur, un monde nouveau.

éducation

Pour l’éducation culturelle et artistique dans nos écoles

« Pour une école qui nous rassemble au lieu de nous diviser » (2017), un livre qui aidera les dirigeants d’écoles et parents haïtiens et même l’État à la construction d’une école qui nous rapproche, nous rassemble, nous unisse avec notre patrimoine culturel comme matériaux. Il faut que l’école nous instruise de notre histoire à partir de notre point de vue.

Lire la suite